Posts Tagged ‘tissus’

Improvisation chapelière en Provence

janvier 21, 2013

Ça y est!

L’idée d’improvisation chapelière en Provence se concrétise.

Dates : 25, 26 et 27 mars de 13h à 18h

Lieu : Atelier les Arts à l’Isle-sur-la-Sorgue, près d’Avignon

http://latelierlesarts.com/

Contenu : création de chapeaux à partir de rectangles et de carrés de tissus

1er cours : introduction et coupe des tissus

2e cours : observation, recherche de formes et couture

3e cours : couture et finition

Techniques : coupe, couture, pliage, plissage, pressage, insertion et ajustement

Durée : 15 hres

Tarif : 380 euros

Pré-requis : aucun

Professeur : Lucie Grégoire

http://www.luciegregoiremodiste.ca/collections.html

Matériel à apporter : trousse de couturière, métrages de tissus au choix, fils et autres matériaux (facultatifs)

Inscriptions : 06 76 19 23 01 ou latelierlesarts@gmail.com

Informations : chapeau@luciegregoiremodiste.ca

Bienvenue à tous!

Lucie Grégoire modiste

Collection Rouge Opéra de Lucie Grégoire

IMG_0292

IMG_0381

IMG_0387

IMG_0425

IMG_0443

IMG_0454

IMG_0489

Publicités

Fabrication de boîtes à chapeaux

décembre 13, 2012

Dimanche dernier, à l’atelier Commeunchapeau.com avait lieu le cours sur la fabrication de boîtes à chapeaux. Une boîte hexagonale  a été réalisée par pliage en avant-midi et une boîte ronde encollée de papier noir a été réalisée en après-midi. Il ne reste plus qu’à les garnir de tissus, rubans, voilettes, dentelles, photos…..

Pour plus d’informations :

https://commeunchapeau.wordpress.com/cours-et-ateliers-de-chapellerie/cours-et-ateliers/boites-a-chapeaux/

Boîte #1

Boîte #2

Boîte #3

Boîte #4

Boîte #5

Boîte #6

Boîte #7

Boîte #8

Boîte #9

Boîte #10

Improvisation chapelière en Provence

avril 10, 2012

25, 26, 27 mars 2013

Ça y est, c’est une première…  un atelier d’improvisation chapelière prévu les 25, 26 et 27 mars prochains à l’Atelier les Arts !

C’est où l’Atelier les Arts ?

C’est à L’Isle-sur-la-Sorgue, près d’Avignon. Et Avignon, c’est en France… en Provence.

Et pourquoi irai-je enseigner là-bas ?

Parce que mon amie Urszula m’a invité « Lucie ! viens donc donner un cours ici… ». Je ne me suis pas fait prier. J’ai cherché une idée et j’ai trouvé quelque chose d’original.

C’est quoi ?

Ça consiste à créer des chapeaux uniquement à partir de carrés et de rectangles de tissus. Mais pas n’importe quels tissus! Des tissus qui ont du corps. De la toile de lin ou de coton, du jute, du velours, de l’ottoman, du coutil à matelas, du chintz, de la bengaline, de la cretonne, du duck, du piqué… bref, des tissus qui inspirent et qui ont de la tenue.

Disons que c’est de l’improvisation textile.

Et que fait-on avec ça ?

On taille les formes et on improvise. Je dis improviser parce que nous ne dessinons pas le chapeau. Les techniques utilisées sont la coupe, la couture, le pliage, le plissage, le pressage, l’insertion et l’ajustement.

J’ai expérimenté ce processus à trois reprises.

La première fois en 1989,  j’avais créé huit chapeaux sculptures de lin brut pour une exposition présentée au 8e Festival international du lin à Monte-Carlo. La collection (sans titre) a été achetée par le Musée du chapeau de Chazelles-sur-Lyon.

La deuxième fois en 1991 avec la collection Rouge Opéra faite de velours rouge.

La troisième fois en 2010-2011 avec la collection Jardin d’hiver. 

Ces chapeaux  sont tous composés de rectangles sauf, le Marguerite de la collection Rouge Opéra  qui est fait à partir d’un triangle.

Un tour de force ?

Non, c’est la volonté d’aller au bout d’une idée.

Vous pouvez voir ces deux collections à cette adresse : http://www.luciegregoiremodiste.ca/collections.html.

Alors, si vous aimez l’idée d’une improvisation chapelière en Provence et si de plus, mon travail vous inspire… laissez-vous tenter !

Voici le contenu du cours et les informations :

1er cours : introduction et coupe des tissus

2e cours :  observation et recherche

3e cours :  couture et finition

Durée : 15 heures (3 cours de 5 heures)  lundi, mardi et mercredi de 13h à 18h

Dates : 25, 26 et 27 mars 2013

Tarif : 380 euros

Pré-requis : aucun

Professeur :  Lucie Grégoire

Matériaux à apporter : trousse de couturière, métrages de tissus au choix, fils et autres matériaux (facultatif)

Si vous avez des questions reliées au contenu du cours, je vous invite à communiquer avec moi par le biais de ce blogue ou à chapeau@luciegregoiremodiste.ca.

Pour toutes autres informations et pour vous inscrire, communiquez avec Urszula Tzotzis à l’Atelier les Arts  http://latelierlesarts.com/

Bienvenue à tous !

Lucie Grégoire

Atelier les Arts

19, rue de la République

Impasse Hôtel de Palerne

84800 – L’Isle-sur-la-Sorgue

Tél.: 06 76 19 23 01

Lucie Grégoire 1989 – Toile de lin brut

Des fleurs, des tissus et un savoir-faire exceptionnel

février 6, 2012

Marcelle Guillet perpétue l’art de son arrière-grand-mère.

Fabricant de fleurs artificielles, la maison Guillet est créée en 1896 par Marie Guillet, arrière-grand-mère de la dirigeante actuelle. Marie Guillet, brodeuse de chasubles religieuses, s’installe à Paris à la mort de son époux. Elle apprend alors le métier de fleuriste. Elle fabrique des fleurs de tissus pour les églises et les mariées. Son fils André lui succède. Il crée essentiellement des feuilles pour les garnitures de chapeaux. Il les exporte également, par wagons, dans les pays d’Amérique du Sud. Puis Marcel rejoint André, son père, durant la Première guerre mondiale, et débute la confection de fleurs de décoration. La maison Guillet réalise notamment dans les années 1950 toutes les vitrines des grands magasins (Printemps, Galeries Lafayette) à Paris. C’est aussi à partir de cette période que des décors grandioses seront reconstitués, place Vendôme, lors de la visite du roi George VI d’Angleterre, mais également pour les vitrines des maisons Hermès, Gucci, Caron, Elisabeth Arden… Les semaines précédant la Sainte-Catherine, de nombreuses catherinettes affluent dans l’atelier pour l’achat de fleurs. En 1970, au départ de son père Marcel, Marcelle Lubrano-Guillet rejoint son mari aux commandes de l’entreprise. Raymond Lubrano poursuit toujours la réalisation de décors de grandes institutions tels les opéras Bastille et Garnier… Jusque dans les années 1980, la maison fleurit le palais des familles royales, des sultans et des princes saoudiens. Le cinéma et la publicité font également appel au talent et au savoir-faire de cette maison. Quant à Marcelle Lubrano-Guillet, elle s’est orientée vers la mode dans les années 1980. Ses premières créations furent pour Féraud, puis pour Chanel. Cette dernière lui ouvre les portes d’autres maisons de couture : Dior, Nina Ricci, Lacroix, Leonard, Guy Laroche, Balenciaga, Yves St-Laurent, Rykiel… Au contact des créateurs, elle appris à ne jamais dire non, même s’il faut parfois relever les défis les plus insensés. L’atelier renferme près de 20 000 outils rachetés au fur et à mesure de la fermeture des maisons. Ils constituent un patrimoine rare. Cette maison emploie une vingtaine de salariés et est situé à Paris, au 1, avenue Daumesnil dans le 12e arrondissement. Pour la pérennité de la maison et le maintien des savoir-faire, la maison Lubrano-Guillet appartient aux métiers d’art de Chanel depuis le 1er mars 2006, et continue par ailleurs à créer pour d’autres couturiers.

Encyclopédie du couvre-chef, Samedi midi éditions, p.199-200

http://www.youtube.com/watch?v=oWDoIc_bBj4

http://www.maitresdart.com/marcelle_guilletlubrano/video.htm

Marcelle Guillet