Posts Tagged ‘Québec’

Hommage à Julienne Aras

février 25, 2013

Julienne Aras,  1920-2013

Née à Bruxelles et montréalaise d’adoption, Madame Aras pratiquait le métier de modiste avec grand art.

En 1997, j’ai eu le privilège de faire un apprentissage auprès d’elle. Elle m’a enseigné le plus difficile et le plus beau : l’équilibre, la légèreté, la patience et le travail. Pas de tape à l’oeil, pas de camouflage. Madame Aras réussissait à faire tenir un panache de biche sur un tout petit bibi de feutre… elle m’impressionnait.

Ses chapeaux, couronnes, bonnets, bibis, turbans… étaient d’un équilibre parfait.

Vous souvenez-vous  du chapeau de Franfreluche? De ceux du ballet Casse-Noisette?

Inlassablement, cette grande dame du chapeau s’est activé du côté du théâtre, de la danse et du cinéma. De 1957 à 2003, elle a coiffé les comédiens, comédiennes, danseurs et danseuses, acteurs et actrices du Québec.

Merci pour tout Madame JULIENNE ARAS.

Chapeau bas!

Lucie Grégoire

chapeauf_2

Julienne Aras – Production : Ivanov – Compagnie Jean-Duceppe – 1993
Photo : Raymond Sauvé

Publicités

Lettre à Jean-Claude Poitras

novembre 28, 2011

Dans sa chronique de la semaine dernière, Monsieur Jean-Claude Poitras nous présentait la nouvelle égérie de la maison Guerlain. Dans le journal, la photo de l’égérie mesure 15 x 23 cm. Au bas de l’article, un tout petit paragraphe tout riquiqui composé de quatre petites phrases résume l’exposition Chapeau ! au Musée de la civilisation de Québec. Suite à cette lecture, j’ai eu une poussée d’urticaire. Voici la lettre envoyée à Monsieur Poitras.

http://m.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/336966/le-nouveau-visage-de-guerlain

Monsieur Jean-Claude Poitras,

Dans votre chronique Carnet de style du 26 novembre, vous annoncez en quatre phrases l’exposition Chapeau ! au Musée de la civilisation de Québec. Vous y mentionnez qu’« on y propose également quelques créations contemporaines de modistes d’ici ». Était-ce si difficile de nommer ces modistes ? Le communiqué de presse ne vous en informait-il pas ? Une simple recherche vous aurait fourni les noms de Mireille Racine, Manon Lortie, Elyse De Lafontaine et Lucie Grégoire. Toutes quatre ayant depuis plusieurs années et à maintes reprises reçu les marques d’une reconnaissance internationale.

Vous qui avez fait votre nom dans le milieu de la mode au Québec, vous devez savoir que derrière chaque création il y a  un créateur, un couturier, un artisan appelez-le comme vous voulez, mais parlez de lui ! Bon sang, j’ai l’impression qu’on avance nulle part ! Que faut-il faire pour piquer votre curiosité ?  Que faut-il faire pour vous intéresser aux grands artisans d’ici ? Les chapeaux ne sont pas votre tasse de thé ? D’accord, mais quand je lis le journal, je veux qu’on m’informe. Est-ce trop demandé ?

Cela fait plus de vingt ans que je travaille dans le milieu de la chapellerie québécoise. Je souhaite depuis toutes ces années que ce qui vient de l’extérieur, ce qui est connu, reconnu, archi reconnu soit en harmonie avec ce qui se fait en parallèle dans les ateliers d’ici. Quand je compare la large place que vous accordez à la nouvelle égérie de la maison Guerlain à l’annonce de l’exposition Chapeau !, je ne trouve aucun équilibre et je me demande pour qui vous écrivez. Pour qui écrivez-vous Monsieur Poitras ?

Lucie Grégoire

COLLECTION PRINTEMPS/ÉTÉ 2010

mars 18, 2010

CHAPEAUX chics, CHAPEAUX glamour,

CHAPEAUX pratiques, CHAPEAUX de tous les jours

La collection printemps/été de Commeunchapeau.com est présentement en vente

chez Ogilvy,

et à l’Atelier La Pomme dans le Petit Champlain, à Québec

Vous y trouverez des chapeaux de tissus pratiques et confortables faits de lin, de coton ou de polyester.

Faits à la main dans notre atelier, nos chapeaux se distinguent par leurs looks sobres, équilibrés

et par leurs confections de qualité.

Les capelines Lili et Monique vous protégeront du soleil ou vous donneront un petit air glam.

Les bobs Josiane , vous seront pratiques au quotidien.

Les turbans Maude vous donneront un air rétro ou camoufleront les traces d’un traitement de chimiothérapie.

Les fichus Audrey deviendront des indispensables tellement ils sont simples à porter.

Passionnées de chapeaux, ces adresses sont maintenant des incontournables!

Et si par hasard les proportions ne conviennent pas, ne me dites surtout pas que vous n’avez pas une tête à chapeaux. Je vous invite plutôt à prendre un rendez-vous et à venir nous rencontrer.

Nous vous ferons le chapeau qu’il vous faut !

Faites-vous plaisir !

Lucie Grégoire modiste

514 279-8856

2205, rue Parthenais, local 307

Montréal  H2K 3T3

Métro Frontenac

L’Encyclopédie du couvre-chef

avril 28, 2009

2008, Samedi midi éditions

Voici ce qui est inscrit à la lettre G pour Grégoire, Lucie :

n.p. – CHAP. – Amérique du Nord*, Québec. Modiste* et chapelière*. Après avoir suivi une formation à l’école des Beaux-Arts, puis de haute couture avec madame Cotnoir-Capponi, elle s’inscrit au collège Lasalle pour suivre des cours en chapellerie*. En 1989, elle vient en France et y séjourne durant quatre années. Elle collabore alors à de nombreuses manifestations à Paris, Marseille et Chazelles-sur-Lyon* (atelier-musée du Chapeau*). De retour au Québec, à Montréal, elle jongle avec le prêt-à-porter, le théâtre, le cinéma, l’opéra et l’enseignement, et continue à participer régulièrement à des expositions internationales. En 2003, elle se lie avec Julienne Aras*, modiste réputée d’origine belge, et un an plus tard, avec Marguerite Ducharme*, fleuriste* et plumassière*. Ces deux créatrices lui enseignent encore d’autres techniques. Son atelier est installé chez elle, dans le quartier Rosemont, à Montréal. Pour Lucie Grégoire,  » la sensation du port du chapeau doit être celle du confort « . Très inspirée par la matière, elle ne fait pas nécessairement de croquis, et se laisse guider plutôt par ses mains. Lucie Grégoire a participé aux Rencontres* internationales des arts du Chapeau en 1995, 1997, et 1999 et a obtenu, chaque fois, un prix, dont le prix Hermès en 1999, pour un chapeau d’inspiration amérindienne*, répondant au thème imposé  » influences ethniques « . La calotte* en feutre* flamand* était garnie d’une parure de plumes réalisées en feutre.

Migwan achtotin - Prix Hermès 1999

Migwan achtotin - Prix Hermès 1999

Pour les mordus, les passionnés de chapeaux,  voici les références de l’Encyclopédie du couvre-chef :

BOLOMIER, Éliane, DUMONTHIER, Jean, GAUDIN, Jean-Pierre et MOREL, Pierre. Encyclopédie du couvre-chef, Lyon, Samedi midi éditions, 2008, 399 p.

Vous pouvez vous procurez cet ouvrage :

– au musée du chapeau de Chazelles-sur-Lyon, France, http://www.museeduchapeau.com/index3.htm